APPRENDRE À JOUER AU GOLF

Hommes 9-11, Femmes 8-11

Objectif

Continuer à développer les habiletés fondamentales de mouvement et les habiletés fondamentales de mouvement au golf.

Introduction

Apprendre à jouer au golf marque le début d’une période critique pour développer la motricité fine. Au cours de cette phase, les joueurs ont la meilleure occasion d’apprendre et de maîtriser les éléments de motricité fine qui peuvent être utilisés en combinaison avec d’autres habiletés (c’est-à-dire l’équilibre et balancer le bâton en même temps). Dans la plupart des cas, ce qui est appris et ce qui n’est pas appris pendant cette étape peut entraîner des effets extrêmement importants sur le niveau de jeu atteint aux étapes ultérieures du développement d’un joueur.

CONCEPTS CLÉS

Développer

  • Coups roulés, coups cochés, élan complet et jeu dans les fosses de sable aux abords du vert

Introduire

  • Coups bombés, lecture des verts et choix des bâtons

RÉFÉRENCES TECHNIQUES

Développer la maîtrise des habiletés de mouvement fondamentales telles que courir, sauter et lancer

  • Développer les habiletés motrices et les habiletés de mouvement spécifiques au golf.
  • Pousser plus loin le développement des capacités athlétiques générales.
    • 1) Force
    • 2) Endurance
    • 3) Souplesse
    • 4) Développement de la motricité et de la coordination

OÙ JOUER

  • Terrain d’au moins 1 000 verges (parcours de 9 trous – parcours de normales 3)
  • Longueur du parcours pour les garçons : 4 500 – 5 700 verges (18 trous)
  • Longueur du parcours pour les filles : 3 000 – 5 000 verges (18 trous)
    • Voir l’appendice 2
  • Incorporer le programme Partir des tertres avancés

Golf Course Length Reccomendation-FR

 

ENTRAÎNEMENT/ENSEIGNEMENT

Tous les instructeurs et les entraîneurs reçoivent la formation de la PGA du Canada qui est entièrement spécifique au type de joueurs ou d’athlètes avec lesquels ils souhaitent travailler.

Voici ci-dessous la liste des niveaux recommandés pour cette étape :

  • Instructeur auprès de golfeurs intermédiaires
  • Instructeur auprès de golfeurs débutants
  • Devenir instructeur

ENTRAÎNEMENT

S’entraîner en ayant recours à une variété d’activités amusantes qui commencent à incorporer d’autres habiletés requises pour jouer telles que la stratégie et la tactique.
Type :Très aléatoire (80%) en évitant les séances bloquées de longue durée. L’entraînement peut souvent s’effectuer avec d’autres jeunes à l’occasion d’activités, de jeux et de petites compétitions.
Durée : 30-60 minutes par séance
Volume : 1-5 heures d’entraînement par semaine
L’entraîneur/l’instructeur doit noter les frappes de balle de qualité pour évaluer la capacité de l’enfant à frapper la balle en étant pleinement concentré et en poursuivant l’objectif d’améliorer le toucher, l’habileté et/ou le score.

COMPÉTITION

Pour les enfants plus vieux à cette étape, la compétition peut devenir plus formelle et elle doit être organisée de manière appropriée. La compétition dans le bon environnement, au bon moment et de la bonne intensité peut contribuer au développement de l’enfant (en gardant à l’esprit que la compétition est bon serviteur, mais mauvais maître!)

ÉQUIPEMENT

Les bâtons de golf juniors adaptés à l’âge doivent comprendre, au minimum :

  • Fer droit
  • Cocheur
  • Fers 5, 7 et 9
  • Bâton hybride d’allée/bois
  • Bois no 1

CONNAISSANCE DU GOLF

Présenter les règles générales du golf par des exemples sur le terrain

  • Petit guide de l’étiquette et des règles du golf de Golf Canada
  • Application de l’étiquette dans une formule de jeu
  • Initiation au marquage du score
  • Initiation au rythme de jeu

Niveau plus avancé de l’étiquette : L’enfant montre une compréhension plus poussée de l’étiquette au golf (comment marquer en toute sécurité son propre score et celui des autres), râteler les fosses de sable; réparer les marques de balle; où laisser son sac de golf; etc.).

Bien que ce soit de manière inégale, l’enfant est conscient de la présence d’autres personnes et d’objets lorsqu’il s’élance. L’enfant est initié à la question de la sécurité sur le terrain (par exemple, l’enfant peut expliquer ce qu’il faut faire en cas d’éclairs lorsqu’il s’entraîne ou lorsqu’il joue).

Règles du golf : L’enfant affiche une connaissance de base des Règles du golf, y compris des exemples tels que l’ordre de jeu; à quel moment un coup de pénalité doit être imposé et comment obtenir allégement; l’utilisation des jalons de départ; et à quel moment on doit retirer le drapeau.

ÉLÉMENTS PHYSIQUES

Étant donné que cette étape est une période importante pour l’apprentissage d’habiletés, il est primordial de fournir de l’enseignement exemplaire et des environnements à la fois stimulants et encourageants. Cette phase doit développer et renforcer les habiletés de mouvement de base et spécifiques au sport.

Dans la foulée des éléments fondamentaux du mouvement, une variété de sports, de la musique, de la danse, de la gymnastique et d’autres activités rythmiques connexes peuvent tous jouer un rôle important.

Ayez recours à des programmes structurés et non structurés pour améliorer graduellement les capacités physiques d’une manière coordonnée avec la façon dont le corps du joueur se développe.

La force et le conditionnement physique doivent faire fond sur l’étape précédente d’une manière appropriée à cette étape de développement au moyen de jeux et d’entraînement imaginatif. Il est préférable d’avoir recours à des activités faisant appel au propre poids corporel du joueur, à de la gymnastique ou à des ballons d’entraînement. On peut aussi mettre à profit des courses d’obstacles.

ÉLÉMENTS ADDITIONNELS

On assistera à cette étape à la poursuite du développement des éléments introduits précédemment de même qu’à la démonstration par le joueur d’une compréhension accrue des aspects fondamentaux du golf et des concepts de mouvement physique.

ÉLÉMENTS PSYCHOLOGIQUES

Au cours de cette phase, les responsables doivent présenter le concept d’entraînement aux habiletés mentales de base, y compris une discussion sur la gestion des stratégies. Il faut aussi aborder la question de l’état de performance lorsque les joueurs sont à leur mieux. Une évaluation des habiletés mentales de base doit être effectuée avec le joueur, comprenant les implications, sur son jeu, de ce qui a été observé.

Les joueurs doivent s’entraîner à des stratégies pour parvenir au calme et à d’autres concepts tels que l’imagerie et le dialogue intérieur. Ces concepts peuvent être présentés dans le cadre de la préparation avant et après les coups.

À cette étape, les joueurs plus vieux peuvent rester immobiles pendant plus longtemps, mais ils demeurent encore enthousiastes à l’idée de bouger dans le cadre de leur apprentissage. Ces sujets ont besoin de rétroaction et de directives spécifiques et ils évalueront leur performance dans son ensemble comme étant bonne ou mauvaise.

Encouragez l’individualité et continuez à contribuer au développement de la conscientisation. Les enfants ne sont pas en mesure d’apporter des corrections à leurs habiletés de performance à cette étape à moins de comprendre précisément ce que l’on attend d’eux. Il est utile de mettre l’accent sur un seul aspect à la fois.

Les enfants pourront profiter d’un climat motivant pour apprendre si l’on accorde plus d’importance aux actions et aux efforts qu’aux résultats. Les joueurs sont plus en phase avec le concept d’équité et la cohérence des règles minimisera les conflits. Leur capacité de penser à long terme est encore passablement limitée et les instructeurs doivent répéter aux joueurs comment leur entraînement produit des effets tant à court terme qu’à long terme.

L’âge développemental se rapporte à l’état du joueur sur les plans physique, mental, émotionnel et de maturité intellectuelle. À l’étape Apprendre à jouer au golf, les différences entre les enfants deviennent plus apparentes et l’entraînement peut donc commencer
à être différent.

Mental Training Framework-FR

 

LISTE DE VÉRIFICATION : APPRENDRE À JOUER AU GOLF

(BALYI, WAY, ET HIGGS; 2013)

  • Continuez à encourager les enfants à s’adonner à des jeux non structurés tous les jours.
  • Les jeux imaginatifs, répétitifs et non structurés, contribuent à développer, à renforcer et à maîtriser les habiletés.
  • Inscrivez les enfants dans des programmes sportifs chaque saison et demandez-leur de jouer à différentes positions ou de participer à différents événements.
  • Encouragez les enfants à profiter de chaque occasion pour participer à différents sports à l’école.
  • Les enfants devraient s’adonner à une vaste gamme d’activités (au sol, dans l’eau, sur la neige ou la glace), y compris des programmes alliant mouvements et musique.
  • Faites en sorte que les enfants s’adonnent à des activités qui continuent à développer l’endurance, la force, la vitesse, les habiletés et la souplesse.
  • Veillez à ce que le sport et l’activité physique soient amusants.
  • Poussez plus loin le développement des habiletés de mouvement fondamentales et enseignez les compétences sportives globales.

GRAND DÉBAT – SPÉCIALISATION HÂTIVE

Istvan Balyi, EXPERT EN SCIENCE SPORTIVE

Si vous souhaitez que votre enfant se lance dans le golf professionnel, le patinage artistique ou un autre sport de haut niveau, à quel moment doit-il (ou elle) se spécialiser dans ce sport?

C’est une question qui suscite souvent des discussions enflammées entre les entraîneurs et les parents. Les enfants sont poussés vers la spécialisation trop tôt, trop souvent, dans la plupart des sports.

De trop nombreux parents et entraîneurs les incitent à se concentrer sur un seul sport bien avant l’école secondaire en croyant qu’ils « rateront le bateau » s’ils ne le font pas. Ils croient que les enfants doivent « avoir une longueur d’avance sur les autres » en consacrant plus de temps à leur discipline et en renonçant aux autres sports.

Pourtant, les recherches donnent à penser qu’une spécialisation trop hâtive empêche probablement la plupart des enfants d’atteindre leur plein potentiel dans leur sport. C’est possible qu’ils gagnent le championnat de district au secondaire 1 ou 3, mais ce sera là le plus haut point de leur réalisation. Ils ne réussiront pas à faire partie de l’équipe nationale et à connaître par la suite du succès dans leur sport sur la scène internationale à 19 ans.

Cela semble contraire à la logique. Comment la spécialisation pourrait-elle miner votre succès?

Cela est lié au savoir-faire physique et à la nécessité de développer une vaste gamme d’habiletés physiques, mentales et émotionnels dans le sport. Lorsque les chercheurs examinent les cas de meilleurs athlètes dans de nombreux sports, ils constatent que la majorité d’entre eux se distinguent par des habiletés athlétiques étendues acquises par la pratique d’une variété de sports durant l’enfance. On ne retrouve pas cette caractéristique chez les enfants qui se spécialisent dans un seul sport à un jeune âge.

(Une remarque : nous n’avons même pas mentionné les problèmes occasionnés par des blessures de surentraînement affectant les tendons, les ligaments et la croissance des os en raison d’une spécialisation prématurée. Il y a suffisamment de recherches sur ce sujet pour remplir un livre. La spécialisation prématurée est aussi liée à l’abandon précoce du sport chez les enfants.)

La spécialisation hâtive est-elle néfaste dans tous les sports? Non. Mais les recherches ont trouvé très peu de sports où cela est utile.
Des sports et activités comme la gymnastique, le patinage artistique, le plongeon et la danse requièrent généralement de la spécialisation hâtive. Pour atteindre le plus haut niveau de compétition, l’enfant doit commencer tôt et consacrer la plus grande partie de son temps à la pratique de ce sport ou de cette activité.

Cependant, des sports tels que le golf, le hockey, le soccer, le basketball, le baseball et le tennis sont des sports de spécialisation tardive. Si vous voulez que votre enfant ait une chance d’atteindre les plus hauts niveaux dans ces sports, ils devraient s’adonner également à d’autres sports au moins jusqu’à l’âge de 14 ans. C’est ce qu’on appelle échantillonnage ou diversification hâtive.

Lorsque vous sentez le besoin d’amener votre enfant à se spécialiser tôt, souvenez-vous que Steve Nash n’a même pas commencé à jouer au basketball avant l’âge de 13 ans. Wayne Gretzky s’est mis jeune au hockey, mais il a aussi joué au baseball, à lacrosse et au tennis jusqu’à l’adolescence.

PARTIES PRENANTES CLÉS

Les tableaux ci-dessous énumèrent les parties prenantes clés associées à cette étape et ce qu’il faut à chacune d’elles pour connaître du succès. L’aide et le soutien des parties prenantes suivantes sont d’une importance vitale pour le développement complet :

Écoles

Municipalités

  • Les centres communautaires appelés à présenter des programmes juniors conformes au DLTJ.
  • Les établissements de golf qui sont la propriété de municipalités devraient être des leaders dans le secteur du golf junior.

Parents

  • Encourager l’enfant à participer à tous les sports.
  • D’autres sports qui permettent d’acquérir les habiletés de mouvement de base s’appliquant au golf.
    • Gymnastique
    • Natation

Associations de golf

  • Golf Canada fournit le contenu de DLTJ et continue de mener les initiatives de recherche.
  • La PGA du Canada fait la promotion du Guide du DLTJ auprès de ses membres et participe à la création de programmes.
  • Les Associations de golf provinciales soutiennent la distribution et l’exécution du Guide du DLTJ.
  • L’Association nationale des propriétaires de parcours de golf connaît le DLTJ et elle en fait la promotion auprès de ses membres.

Établissements de golf

Entraîneurs/Instructeurs

  • Compléter Instructeur auprès de golfeurs intermédiaires de la PGA du Canada.
  • Compléter Instructeur auprès de golfeurs débutants de la PGA du Canada.
  • Compléter Entraîneur de golf Communautaire.