INITIATION À LA COMPÉTITION

Hommes 11-14, Femmes 11-13

OBJECTIF

Continuer à renforcer les habiletés de mouvement fondamentales et spécifiques au golf et utiliser ces habiletés dans le cadre de premières expériences de compétition, idéalement avec les conseils d’un professionnel de la PGA du Canada qui a obtenu la certification d’Entraîneur de nouveaux compétiteurs.

INTRODUCTION

L’étape Initiation à la compétition est une période de développement très importante.

Sur le plan physiologique, cette étape se caractérise par des périodes de croissance rapide et significative, ce qui affecte la coordination des enfants.

À cette étape, il faut fournir des expériences de compétition appropriées où la victoire et les résultats ne constituent pas la grande priorité.

Les sujets qui manifestent alors de l’intérêt pour le golf devraient penser à en faire l’un de leurs deux sports favoris dans les saisons opposées (par exemple, le golf au printemps et en été et un autre sport comme le hockey, le basketball, etc., tard à l’automne et en hiver).

Il est d’une importance capitale de fournir des environnements de compétition appropriés où la compétition est présentée comme étant une expérience d’apprentissage et destinée à encourager et à éduquer les joueurs intéressés.

CONCEPTS CLÉS

Développer

  • Coups roulés, cochés, bombés, élan complet, jeu dans les fosses de sable aux abords du vert, lecture des verts et choix des bâtons.

Initier

  • Au jeu dans les fosses d’allée
  • Aux coups spéciaux (coup au ras du sol, coup flottant, etc.)

RÉFÉRENCES DE PERFORMANCE

À cette étape, les références de performance sont très générales et ils servent davantage d’indication pour aider les entraîneurs à communiquer aux joueurs et aux familles l’état de progression des joueurs. Les références de performance doivent être mises en corrélation avec la longueur du parcours de golf recommandée pour cette étape (voir Appendice 2).

Nombre de verts atteints en coups prescrits

Garçons

  • 5–9
Filles

  • 5–9

Pourcentage de réussite pour se tirer d’affaire à 50 verges ou moins du vert

Garçons

  • 20-40% depuis le gazon
  • 20-30% depuis le sable
Filles

  • 20-40% depuis le gazon
  • 15-25% depuis le sable

Coups roulés

Garçons

  • >90% de 1-3 pi
  • 50–70% de 4–5 pi
  • 25–35% de 6–10 pi
  • 8–15% de 11–15 pi
Filles

  • >85% de 1–3 pi
  • 50–70% de 4–5 pi
  • 25–35% de 6–10 pi
  • 8–15% de 11–15 pi

OÙ JOUER

Puisque les habiletés se développent rapidement et varient grandement à cette étape, il faut considérer avec soin la longueur du parcours en se basant dans la mesure du possible sur la vitesse de l’élan/de la balle frappée au moyen du bois no 1. En choisissant un parcours de la longueur appropriée, l’apprentissage et le plaisir en seront rehaussés. Les données ci-dessous constituent des indications générales et elles sont utiles pour le choix des jalons de départ et la préparation du parcours. Toutefois, reportez-vous au diagramme pour des données de longueurs plus appropriées qui se fondent sur la distance que peut obtenir un joueur en claquant la balle.

  • Longueur du parcours pour les hommes : 5 600 – 6 600 verges
  • Longueur du parcours pour les femmes : 5 200 – 6 000 verges

Golf Course Length Reccomendation-FR

ENTRAÎNEMENT/ENSEIGNEMENT

Tous les instructeurs et les entraîneurs reçoivent la formation de la PGA du Canada qui est entièrement spécifique au type de joueurs ou d’athlètes avec lesquels ils souhaitent travailler. Voici le niveau recommandé pour cette étape :

  • Entraîneur auprès de nouveaux compétiteurs

ENTRAÎNEMENT

Type : Dominé par des entraînements consacrés à différents éléments du jeu et qui encouragent la prise de décision dans une variété d’environnements
Durée : de 45 à 90 minutes par séance
Volume : de 5-7 heures d’entraînement par semaine

COMPÉTITION

À cette étape, les joueurs affichent une grande variété d’habiletés et de l’expérience en compétition. Les nouveaux adeptes du golf peuvent acquérir des habiletés et de la confiance grâce à l’entraînement, en jouant et en profitant du soutien d’un entraîneur qualifié qui recommandera un calendrier de compétitions approprié. Ce calendrier comportera des événements au sein du club, des compétitions interclubs et à l’extérieur selon le tableau ci-dessous.

Un total de 7-15 événements

  • 9 trous – 1-2 événements
  • 18 trous – 3-8 événements
  • 36 trous – 2-3 événements
  • 54 trous – 1-2 événements

ÉQUIPEMENT

Il est important que les joueurs parvenus à cette étape aient de l’équipement sur mesure – des bâtons correctement adaptés en ce qui concerne la longueur, l’angle d’inclinaison du manche, le poids, la flexibilité de la tige, la conception de la tête et la composition de l’assortiment.

Remarquez qu’en fonction de la poussée de croissance, il se peut que les joueurs rendus à cette étape doivent changer leur équipement durant la saison s’il est devenu trop petit. Les joueurs doivent avoir uniquement des bâtons susceptibles de devenir trop petits et non pas être obligés d’avoir des bâtons trop grands pour eux.

CONNAISSANCE DU GOLF

  • Initiation au Niveau 2 des Règles du golf
  • Initiation au facteur de handicap de Golf Canada
  • Initiation à la planification compétitive/saisonnière

ÉLÉMENTS PHYSIQUES

En règle générale, le plus gros de l’activité physique du joueur se déroulera hors du golf pendant cette phase de son développement. Il faut encourager vigoureusement les jeunes joueurs à s’adonner à de nombreux sports sur une base saisonnière et aussi à essayer différentes activités physiques (à l’école, à la maison, avec leurs parents et amis, de même que dans le cadre de programmes plus structurés en sport communautaire ou dans un club). Le temps consacré à l’activité physique par un jeune joueur devrait être accordé majoritairement à des occasions de jeu ou d’activités non structurés, dans la mesure du possible.

Cependant, des professionnels du golf et du personnel de soutien peuvent initier le joueur à des expériences d’activité physiques plus spécifiques—mais consistant clairement en tâches fondamentales, adaptées à l’âge. De telles activités programmées comprendront des éléments reconnaissables, mais également des composantes moins évidentes et peut-être même étonnantes.

De nombreuses activités doivent être axées sur la souplesse à cause des défis que posent la croissance et le développement pendant cette étape. Une formation d’introduction et des stratégies portant sur la nutrition et la récupération/régénération doivent être évidentes tout au long de cette étape et présentées d’une manière adaptée à l’âge.

ÉLÉMENTS PSYCHOLOGIQUES

À cette étape, les joueurs commencent à participer à des compétitions plus significatives et il importe de mettre en place un processus de compte rendu pour permettre aux joueurs d’apprendre de chaque partie de golf qu’ils jouent. L’entraîneur doit accorder une grande importance à ses efforts pour aider le joueur à tirer les leçons des expériences négatives et à réfléchir sur la manière dont il pourrait gérer différemment une situation semblable dans le futur.

Les entraîneurs doivent aider les joueurs à mettre au point des stratégies pour maintenir et alimenter leur confiance comme ils le font en recourant à l’entraînement pour parfaire les autres aspects de leur jeu. Les joueurs doivent commencer à peaufiner leurs stratégies spécifiques en matière d’habiletés mentales, y compris l’approche systématique avant et après les coups, les stratégies pour se concentrer/se concentrer à nouveau, la régulation émotionnelle (se calmer/s’éveiller). Il faut peut-être songer à une évaluation individualisée des habiletés mentales, sur laquelle se baserait le programme envisagé.

Au début de l’adolescence, les joueurs connaîtront la puberté, les tendances émotionnelles, les humeurs changeantes, un intérêt accru envers leurs pairs et une plus grande capacité à penser de manière abstraite. Cela comprend la recherche de manières différentes d’accomplir des tâches et d’observer les conséquences de leurs actes. Ils souhaiteront participer plus activement à la prise de décision et ils seront en mesure d’apprendre grâce à des questions et à des activités qui
leur permettront de trouver des réponses par
eux-mêmes.

Les joueurs plus jeunes de ce groupe ne comprendront peut-être pas clairement la signification de certaines habiletés mentales et il est possible que le dialogue intérieur et la relaxation comportent un peu plus de difficulté que l’imagerie et l’établissement d’objectifs. Les entraîneurs remarqueront aussi quels sont les sujets précoces et ceux qui ne le sont pas. Chez les filles, l’adolescence peut débuter à 10-11 ans alors que c’est environ deux ans plus tard chez les garçons.

Sachez que les joueurs peuvent sembler plus mûrs que ce qu’ils peuvent agir. La spécialisation sportive n’est pas encouragée à cette étape. Le sujet peuvent avoir une préférence par rapport un sport, mais la participation à d’autres activités est bénéfique sur le plan du développement athlétique. La compétition à cette étape est également importante et l’accent doit être mis sur l’aspect Apprendre à compétitionner plutôt que sur la victoire. Pour obtenir des résultats à long terme, 70% du temps consacré au sport doivent porter sur l’entraînement. Les entraîneurs doivent créer des occasions de compétition caractérisées par des activités amusantes axées sur la participation et l’apprentissage.

Mental Training Framework-FR

ÉLÉMENTS ADDITIONNELS

La poursuite du développement fondamental associée à la compétition de niveau préliminaire, le tout étant conçu pour réunir les expériences d’entraînement et de performance.

FACTEUR DE HANDICAP
DE GOLF CANADA

Bien qu’il ne soit pas aussi pertinent à cette étape qu’aux étapes ultérieures, le Facteur de handicap permet tout de même de mesurer la capacité d’un joueur au chapitre du score par rapport à différents parcours de golf sur une certaine période de temps (jusqu’aux 20 derniers scores). Pour un aperçu des niveaux de facteur de handicap pour chaque étape, voir le document Cheminement sportif junior (page 12).

LISTE DE VÉRIFICATION : INITIATION À LA COMPÉTITION

(BALYI, WAY, ET HIGGS; 2013)

  • Faites que le sport et l’activité physique soient amusants.
  • Ayez conscience des possibles défis que posent la croissance et le développement du sujet au cours de cette étape et concevez les programmes en conséquence.
  • Continuez de développer toutes les habiletés de mouvement fondamentales et enseignez les compétences sportives générales.
  • Mettez l’accent sur la flexibilité étant donné la rapide croissance des os, des tendons, des ligaments et des muscles.
  • Ayez conscience des habiletés techniques spécifiques au sport qui sont nécessaires selon la liste de vérification technique propre au golf et assurez-vous de porter une attention particulière au développement et au renforcement de ces habiletés en tout temps.
  • Le jeu répétitif non structuré et imaginatif contribue à développer, renforcer et maîtriser les habiletés.
  • Assurez-vous que les joueurs en développement s’attachent à bâtir leur endurance et leur savoir-faire physique.

GRAND DÉBAT – QUELLE EST LA DIFFÉRENCE
ENTRE UN INSTRUCTEUR ET UN ENTRAÎNEUR?

Glenn Cundari, DIRECTEUR TECHNIQUE, PGA DU CANADA

Ce n’est pas une question nettement tranchée. C’est quelque chose d’un peu flou. Si un entraîneur peut aussi être un instructeur, il est peu probable qu’un instructeur soit aussi un entraîneur. Il faut bien comprendre que ces deux rôles vitaux n’évoluent pas en vase clos; ils sont symbiotiques, complémentaires, ce sont deux cercles concentriques qui favorisent le développement complet d’un athlète. Remarquez que je dis « athlète » et non pas « golfeur ». J’explique la différence dans une minute.

En général, les instructeurs se concentrent souvent, mais pas toujours, sur la technique. Ils comprennent l’élan de golf et peuvent en communiquer les différents aspects. Pour leur part, les entraîneurs favorisent une approche holistique. Une bonne analogie porterait par exemple sur un entrepreneur général pour la construction d’un pavillon de golf. Il a une bonne vision de ce que devrait être le produit fini, sans être nécessairement un expert en électricité, en plomberie, en revêtements de sol, etc. Toutefois, il doit en connaître suffisamment sur toutes ces spécialités pour être en mesure de déterminer ce qui doit être fait. Il fait appel aux meilleurs spécialistes dans ces domaines pour s’assurer que la structure finie soit la meilleure possible et qu’elle réponde à sa vision. On pourrait dire de même au sujet des entraîneurs au hockey. Ils ne sont peut-être pas capables d’aider leurs joueurs à patiner plus vite ou à mieux viser, mais ils savent qu’en embauchant les meilleurs sujets pour enseigner ces habiletés, ils réaliseront leur objectif ultime.

De la même façon, les entraîneurs de golf recherchent les meilleurs spécialistes dans différents domaines pour aider leurs athlètes à atteindre leur plein potentiel : des experts pour développer les habiletés athlétiques, en nutrition, en gestion de parcours, en gestion du risque et ainsi de suite. Cela dit, avec des joueurs plus jeunes, les entraîneurs auprès de nouveaux compétiteurs font tout cela eux-mêmes et gèrent toutes les facettes nécessaires au développement des athlètes.

Il faut faire la différence entre un golfeur et un athlète. Les instructeurs travaillent avec des golfeurs, tandis que les entraîneurs s’occupent d’athlètes. Les golfeurs et les athlètes ont des styles de vie différents au chapitre de leur développement dans le sport. Les instructeurs peuvent aider les golfeurs à devenir les meilleurs golfeurs possible, à abaisser leur handicap, à mieux apprécier le golf ou même à remporter le championnat de leur club, par exemple. Leur engagement est spécifique et porte généralement sur une période plus courte : quelques séances au terrain d’exercice, peut-être une leçon de jeu et aussi un ajustement d’équipement. Pour leur part, les entraîneurs travaillent avec les athlètes pendant plus longtemps pour s’assurer qu’ils deviennent les meilleurs athlètes possible grâce à de l’entraînement stratégique et à la participation à des tournois. Ils se concentrent sur l’objectif ultime, qui peut comprendre du jeu dans le cadre universitaire ou dans les rangs professionnels.

PARTIES PRENANTES CLÉS

Les tableaux ci-dessous énumèrent les parties prenantes clés associées à cette étape et ce qu’il faut à chacune d’elles pour connaître du succès. L’aide et le soutien des parties prenantes suivantes sont d’une importance vitale pour le développement complet :

Circuits juniors

  • Ils offrent aux joueurs des occasions de compétitions appropriées.
    • Circuits régionaux
    • Association canadienne de golf junior
    • Maple Leaf Junior Tour
  • Événements sur invitation et interclubs.
  • Ordres du mérite junior.

Parents

  • Songent à faire du golf l’un des deux sports favoris auquel l’enfant participe et pour lequel il s’entraîne.
  • Doivent se familiariser avec les voies disponibles pour le golf de compétition.

Établissements de golf

Associations de golf

  • Golf Canada fournit le contenu de DLTJ associé au développement de programmes respectifs résultant du travail dans le cadre du DLTJ et il continue de mener les initiatives de recherche.
  • La PGA du Canada fait la promotion du Guide du DLTJ auprès de ses membres et elle participe à la création d’un programme national.
  • Les Associations de golf provinciales soutiennent la distribution et l’exécution des programmes nationaux au niveau provincial, offrent des occasions de développement aux entraîneurs et aux joueurs.
  • L’Association nationale des propriétaires de terrains de golf connaît le DLTJ et elle en fait la promotion auprès de ses membres.

Entraîneurs

  • Compléter Entraîneur auprès de nouveaux compétiteurs de la PGA du Canada.
  • Adopter le programme Apprendre à
    compétitionner.