S’ENTRAÎNER À COMPÉTITIONNER

Hommes 17-22, Femmes 16-19

Objectif

Renforcer, peaufiner et optimiser les habiletés techniques, tactiques et associées pour que la performance de l’athlète en compétition réponde aux attentes actuelles et futures.

Introduction

L’étape S’entraîner à compétitionner se concentre sur l’optimisation des habiletés au golf en lien avec les attentes et les références portant sur la compétition. Les athlètes devraient recevoir des plans annuels personnalisés pour aborder leurs carences de même que leurs attentes futures. Pour obtenir des résultats maximums, il est recommandé de mettre l’accent sur un seul sport, le golf.

RÉFÉRENCES DE PERFORMANCE

Performance benchmarks at this stage become the primary means of assessment for coaches to measure athlete performance.

HOMME FEMME
Vitesse de la balle
+240 km/h
Vitesse de la balle
+210 km/h
Nombre de verts atteints en coups prescrits

  • 10–12
Nombre de verts atteints en coups prescrits

  • 10–12
Se tirer d’affaire d’une distance de 50 verges ou moins (en pourcentage)

  • 45–60% depuis le gazon
  • 35–45% depuis le sable
Se tirer d’affaire d’une distance de 50 verges ou moins (en pourcentage)

  • 45–60% depuis le gazon
  • 30–40% depuis le sable
Coups roulés

  • >95% de 1–3 pi
  • 70–75% de 4–5 pi
  • 40–45% de 6–10 pi
  • 15–25% de 11–15 pi

Score combiné (Trackman) de 73 et plus

Coups roulés

  • >95% de 1–3 pi
  • 70–75% de 4–5 pi
  • 35–45% de 6–10 pi
  • 15–25% de 11–15 pi

Score combiné (Trackman) de 72 et plus

CONCEPTS CLÉS

  • Contact de la balle au centre de la face du bâton – et compréhension complète des conditions d’impact et des trajectoires de balle associées.
  • Précision et contrôle de la distance avec tous les bâtons.
  • Connaissance détaillée des techniques pour se tirer d’embarras (légers crochets de gauche ou de droite, position de la balle, alignement du corps, angle de la face du bâton).
  • Connaissance détaillée des techniques pour réaliser des coups spéciaux (coups massés, coups de faible hauteur, coups en hauteur, choix de bâton).
  • Connaissance détaillée de la technique requise pour le jeu dans les fosses d’allée (choix de bâton, jambes tranquilles, position de la balle, prise du bâton).

OÙ JOUER

  • Longueur du terrain pour les hommes : de 6 700 à 7 200 verges
    • Évaluation de parcours de 73
  • Longueur du terrain pour les femmes : de 5 900 à 6 400 verges
    • Évaluation de parcours de 73
  • Le tableau de Recommandation touchant la longueur du parcours de golf.

Golf Course Length Reccomendation-FR

ENTRAÎNEMENT/ENSEIGNEMENT

  • PGA du Canada – Entraîneur auprès de compétiteurs en développement.
  • Trouver une équipe de soutien sans spécialiste du golf (c’est-à-dire pour les habiletés mentales, la force et le conditionnement physique, physiothérapeute, nutritionniste et spécialiste de la biomécanique).
  • Les joueurs commencent à assumer la responsabilité de certaines facettes de leur développement.

ENTRAÎNEMENT

Programmes d’entraînement individualisés comprenant des séances aléatoires/bloquées imitant la compétition.

  • 32-42 semaines par année (entraînements à l’intérieur et à l’extérieur).
  • 30-40 heures par semaine (comprenant des entraînements sur le parcours et hors du parcours).
  • Semaine d’entraînement – de deux à trois parties de 18 trous.
    • Les séances d’entraînement durent de trois à quatre heures en mettant l’accent sur différentes facettes du jeu de même que sur le repos et la récupération.
    • Répartition des éléments d’entraînement (cet aspect doit être analysé par l’entraîneur et l’athlète pour s’assurer de bien mettre l’accent sur les besoins personnels du joueur) :
      • 40% consacrés aux coups roulés
      • 20% consacrés au petit jeu
      • 40% consacrés au long jeu

CALENDRIER POUR JOUEUR AMATEUR

Exemple d’un calendrier pour une semaine de compétition (basé sur un événement amateur comprenant quatre parties).

  • Arrivée sur place; 2 heures d’entraînement sur le lieu de l’événement
  • Échauffement de 1½ heure; jouer 18 trous; 1-2 heures d’entraînement
  • Échauffement de 1½ heure; jouer 9 trous (optionnel); 1-2 heures d’entraînement (spécifique au terrain)
  • Échauffement de 1½ heure; 18 trous de compétition; révision après la partie; 1 heure d’entraînement au minimum (selon les besoins du joueur)
  • Échauffement de 1½ heure; 18 trous de compétition; révision après la partie; 1 heure d’entraînement au minimum (selon les besoins du joueur)
  • Échauffement de 1½ heure; 18 trous de compétition; révision après la partie; 1 heure d’entraînement au minimum (selon les besoins du joueur)
  • Échauffement de 1½ heure; 18 trous de compétition; révision après la compétition; voyage

COMPÉTITION

  • Plans personnalisés de compétition fondés sur les principes de périodisation.
  • Analyse permanente et réflexion sur la performance.
  • Révision annuelle de la performance en favorisant la réflexion par l’athlète lui-même.
  • 15-25 événements de plusieurs parties par année.

ÉQUIPEMENT

Révision annuelle et personnalisation plus poussée de l’équipement, y compris le choix des balles.

CONNAISSANCE DU GOLF

  • Initiation au voyage, à la planification financière et aux rapports avec les médias.
  • Planification à long terme – accent mis à plein temps sur le golf comparativement aux études postsecondaires NCAA/SIC (quel est le meilleur environnement pour le développement de chaque individu).
  • Initiation aux services d’un cadet et à ses responsabilités.
  • Commencer à aborder la question du rôle des organisations et des entreprises de gestion.
  • Totale compréhension des Règles du golf et des règlements anti-dopage.
  • Entrée cohérente de statistiques pour fins d’analyse – c’est-à-dire Shot by Shot.
  • Habiletés avancées touchant la cartographie des parcours.

ÉLÉMENTS PHYSIQUES

L’étape S’entraîner à compétitionner représente une occasion pour l’athlète de continuer à peaufiner les aspects mentaux de son jeu. La préparation mentale devrait être une composante importante de l’organisation de l’athlète. La préparation doit être individualisée et les stratégies doivent être en place pour maintenir les éléments tels que la confiance tout en continuant à développer les habiletés comme revenir au calme et à la concentration. L’athlète doit adopter une approche systématique bien établie avant les compétitions et durant celles-ci et tous les membres de l’équipe de soutien de l’athlète doivent connaître cette information.

À cette étape, l’athlète apprend à performer selon son potentiel et ce qu’il doit faire pour composer avec les défis qui se présentent. Parmi les principales stratégies à avoir comme composantes de l’entraînement on trouve : les objectifs; l’approche systématique avant et après les coups; les stratégies pour parvenir au calme; les stratégies pour se concentrer et un processus standard de compte rendu. La préparation et les stratégies mentales doivent être fluides – en développement et changeantes tandis que l’athlète croît et évolue.

Les étapes Apprendre à compétitionner et
S’entraîner à compétitionner sont souvent très similaires à cause de l’étendue du développement physique et mental. Chez les filles, celles chez qui la puberté arrive plus tôt que leurs paires accusent du retard par rapport aux sujets tardifs et elles ont tendance à abandonner. Chez les garçons, la tendance est inverse. Le développement hâtif du sujet qui grandit et devient plus fort mène souvent au succès tandis que ceux qui se développent plus tard ont tendance à abandonner. Mais s’ils persévèrent dans le sport, les sujets tardifs finissent par rattraper leur retard et ils peuvent surpasser les sujets hâtifs au chapitre du développement physique.

ÉLÉMENTS PSYCHOLOGIQUES

À l’étape S’entraîner à compétitionner, les athlètes participent davantage à des compétitions avec des pairs, ce qui peut se traduire par une trop grande importance accordée aux résultats et à la victoire. Pour certains, cela peut servir de motivation positive, mais si l’athlète ne connaît pas de succès, cela peut engendrer une mauvaise estime de soi, peu de confiance et la peur de l’échec. La confiance se bâtit grâce à l’effort, à l’entraînement et à la planification, et non pas uniquement par les résultats. Les entraîneurs peuvent planifier des expériences couronnées de succès en mettant l’accent sur l’apprentissage tout en appliquant et en peaufinant les habiletés mentales et physiques. La maturité physique et émotionnelle ne se produit pas nécessairement au même moment et les entraîneurs pourront observer une vaste gamme d’habiletés chez des athlètes d’âges et de sexe différents.

Le soutien et les encouragements fondés sur la croissance de chaque individu contribueront à maintenir la motivation, la confiance en soi et comment composer avec le succès et l’échec. L’athlète peut être initié à l’entraînement des habiletés mentales de manière décidée pour l’aider à se préparer à la performance et pour composer avec les défis lorsqu’il s’entraîne et quand il participe à une compétition. Assurez-vous que l’athlète réfléchisse sur son apprentissage pour qu’il puisse faire le lien entre les habiletés
mentales et l’entraînement ainsi que la compétition. Adressez-vous à des ressources en psychologie pour rehausser le programme d’entraînement mental de l’athlète.

Les interactions sociales constituent également un important aspect de la participation au golf à cet âge. Il faut donc prévoir du temps et des activités
qui favorisent des relations positives, ce qui rehaussera l’expérience d’apprentissage dans son ensemble. Les filles sont davantage en quête de liens plus proches que les garçons à cette étape.

Les athlètes seront plus à même d’exprimer leurs sentiments, de penser de manière plus abstraite et de mieux montrer leur indépendance. Ils seront capables de contribuer à la prise de décision et d’exprimer des pensées qui peuvent être
différentes de celles des autres.

Offrez des choix et des options à l’entraînement de même que des scénarios de simulation. À l’adolescence, le cerveau change rapidement et les fonctions d’exécution se développent (contrôle de soi; jugement; organisation de la pensée; actions et conséquences; humeurs). La capacité de visualiser les résultats futurs est appropriée à cet âge.

Mental Training Framework-FR

FAIRE LA TRANSITION VERS L’ÉTAPE COMPÉTITIONNER POUR GAGNER

Bien qu’il n’existe pas d’indications précises quant à ce qu’un athlète doit accomplir pour connaître du succès à titre de professionnel, les résultats exposés ci-dessous indiquent ce que des golfeurs professionnels ont réussi dans les rangs amateurs avant d’effectuer une transition couronnée de succès vers l’étape Compétitionner pour gagner :

  • Handicap minimum en tournoi de +3.0 ou mieux.
  • Parmi les 100 premiers au classement mondial de golf amateur (World Amateur Golf Ranking – WAGR) – garçons.
  • Parmi les 50 meilleures au classement mondial de golf amateur (WAGR) – filles.
  • Une victoire ou plusieurs résultats (de 2 à 4) parmi les 10 meilleurs compétiteurs dans des événements classés « A » au WAGR.
  • Des victoires ou plusieurs résultats (de 4 à 6) parmi les 5 meilleurs compétiteurs dans des événements de « B » à « D » au WAGR.
  • Résultats excellents dans des compétitions amateurs de plus bas niveau comme les championnats amateurs provinciaux ou les événements régionaux.
  • Un classement parmi les 20 meilleurs joueurs (masculins) dans un événement du PGA TOUR Canada.
  • Un classement parmi les 5 meilleures joueuses dans un événement du Circuit canadien féminin.
  • Un classement parmi les 40 meilleurs joueurs masculins dans un événement du Circuit
    Web.com.
  • Un classement parmi les 20 meilleures joueuses dans un événement du Circuit Symetra.
  • Un classement parmi les 60 meilleurs (ou avoir échappé au couperet) dans un événement du PGA TOUR ou du Circuit de la LPGA.

Un mélange de plusieurs des résultats indiqués ci-dessus peut indiquer quand un amateur est prêt à passer dans les rangs professionnels. Un handicap de +3 ou mieux en tournoi est la mesure la plus stable du succès et on doit s’y reporter souvent.

FACTEUR DE HANDICAP DE GOLF CANADA

  • Hommes:
    • 0 à +2
  • Femmes:
    • 1 à +2

LISTE DE VÉRIFICATION : S’ENTRAÎNER À COMPÉTITIONNER

(BALYI, WAY, & HIGGS; 2013)

  • Enseignez aux joueurs comment participer à des compétitions sous n’importe quelle condition ou circonstance (« Performance sur demande », Norris, 2000).
  • L’entraînement se déroule sur toute l’année et il est très spécifique.
  • L’entraînement quotidien porte principalement sur l’application des habiletés de base et spécifique au sport dans une variété de conditions semblables à celles d’une compétition.
  • Optimisez tous les programmes d’entraînement, de compétition et de récupération.
  • Fournissez des programmes de conditionnement physique adaptés à chaque individu; des programmes de récupération; de préparation psychologique; et de développement technique à un plus grand degré.
  • Utilisez des stratégies de périodisation pour gérer efficacement le calendrier annuel et sur plusieurs années de l’athlète.
  • Établissez, suivez et optimisez une stratégie d’approche en vue d’une compétition majeure.

LE GRAND DÉBAT – DOIS-JE ALLER À L’UNIVERSITÉ OU DEVENIR PRO?

Derek Ingram, ENTRAÎNEUR DE L’ÉQUIPE NATIONALE MASCULINE DU CANADA

Comme ancien entraîneur de l’Équipe nationale féminine et maintenant comme entraîneur de l’Équipe nationale masculine, j’ai déjà eu cette discussion de nombreuses fois au fil des ans. Il s’agit d’une confrontation avec la réalité pour tout jeune golfeur prometteur, mais cela nécessite d’examiner les faits de près.

En réalité, il arrive rarement qu’un jeune homme ou une jeune femme doive faire le choix réaliste de devenir pro ou de fréquenter le collège ou l’université pour y poursuive son développement. C’est à tous les cinq, ou dix ou quinze années qu’un joueur est prêt, tant sur le plan du jeu que sur le plan psychologique, à passer dans les rangs professionnels et que survient le moment propice pour le faire. Pour ces rares individus, c’est le bon choix à faire. Mais pour la grande majorité des autres, poursuivre ses études est la voie à adopter pour acquérir de la maturité et de l’expérience, voyager et jouer contre des compétiteurs au plus haut niveau… et voir comment ils se comparent à leurs pairs.

À l’université, le jeune acquiert de l’expérience dans de nombreux domaines tout en peaufinant son jeu et en gagnant en maturité. Le jeune doit faire sa propre lessive, avoir assez de discipline pour être en classe, apprendre la gestion du temps, vivre loin de chez lui (ou elle), tout en profitant encore d’un cadre de soutien. L’athlète peut encore compter sur le soutien de son entraîneur universitaire, ses coéquipiers, ses associations de golf nationale et provinciale. C’est très différent de ne devoir compter que sur soi-même au sein du Circuit.

À mon avis, le grand facteur à considérer est le Classement mondial amateur. Si vous êtes classé parmi les 10 ou 20 meilleurs au monde, la porte est potentiellement ouverte pour passer dans les rangs professionnels. Je recommande toujours d’étudier le classement mondial et ce que j’appelle les « résultats acceptables », soit de très bons résultats dans des événements majeurs tels que les Championnats amateurs du Canada et des États-Unis, le Championnat mondial amateur et dans des événements où vous affrontez des professionnels. D’excellents résultats dans de tels événements montrent que vous vous approchez du but et que devriez peut-être songer à devenir un professionnel.
Mais pour le dire crûment, vous devez être un gagnant. Vous devez gagner dans des événements juniors et amateurs en affrontant les meilleurs. Non
seulement à l’échelle locale ou provinciale, mais aux échelons national et
international. Autrement, quelles sont vos chances de gagner comme
professionnel?

Passer dans les rangs professionnels n’est pas la bonne chose à faire pour tous. Être un très bon joueur amateur et faire de bonnes études peut vous aider en affaires pendant toute la carrière que vous aurez choisie. Vous pourrez jouer au golf comme loisir, pour affaires et pour participer à des compétitions de haut niveau, passer du temps avec votre famille et bien gagner votre vie.

PARTIES PRENANTES CLÉS

Les tableaux ci-dessous énumèrent les parties prenantes clés associées à cette étape et ce qu’il faut à chacune d’elles pour connaître du succès. L’aide et le soutien des parties prenantes suivantes sont d’une importance vitale pour le développement complet :

Associations de golf provinciales

  • Offrent des occasions d’entraînement approprié.
  • Maintien du classement de l’Ordre du mérite.

Organisations nationales

Parents

  • Recherchent l’éducation touchant deux voies – golf universitaire ou golf à temps plein.
  • Sont conscients de l’engagement requis pour connaître le succès.

Établissements de golf

  • Accueillent des compétitions appropriées.
  • Sont conscients des installations d’entraînement appropriées nécessaires aux joueurs à ce niveau et en fournissent l’accès.
  • Centres de développement du golf junior

Entraîneurs

  • Compléter la formation Entraîneur auprès de compétiteurs en développement de la PGA du Canada.

Écoles

  • Préparation en vue de la transition vers les programmes de golf postsecondaires.
  • Fournissent aux joueurs l’accès à des installations d’entraînement appropriées et un calendrier de compétitions approprié.
  • Travaillent avec les responsables du programme de l’Équipe nationale pour s’assurer que les joueurs disposent du soutien approprié durant toute l’année.

Golf Canada
1333 Dorval Dr, Suite 1
Oakville, Ontario, L6M 4X7
1.800.263.0009
golfcanada.ca

PGA of Canada
13450 Dublin Line
Acton, Ontario, L7J 2W7
1.800.782.5764
pgaofcanada.com